Tag Archives: Compost

  • 0

Comment créer des SUPERALIMENTS bananiers : le compost sur une plantation péruvienne

Tags : 

En l’honneur du Jour de la Terre, Equifruit s’enfonce dans le monde glamour du… compost.  Et oui !  Le compost est sujet pas mal excitant quand t’es aussi fan que nous de l’agriculture durable.  Et oui ! On s’attend à ce que ce nouveau billet de notre blogue brise l’Internet, parce qu’on sait bien qu’on n’est pas les seuls à vouloir appuyer des initiatives écologiques.

APPBOSA, la coopérative au Pérou avec laquelle on travaille depuis nombreuses années, a développé un programme de compost centralisé.   Marcia Herrero Reto, Directrice Qualité & Certification chez APPBOSA, nous a gentiment aidé à y creuser un peu plus profondément.  Voici donc ses réponses à nos…

5 questions au sujet du compostage de plantes bananières !

  1. Quand est-ce que le programme de compostage a débuté ?  Le projet a-t-il reçu des fonds de la prime sociale Fairtrade ?

Le programme de compostage a débuté en 2006, à peu près.  Au départ, il a été fondé par l’aide de la prime sociale, mais aujourd’hui il est rendu autosuffisant.

  1. Pourriez-vous nous décrire le processus de compostage ?

Une fois la récole terminée, les travailleurs sur les plantations d’Appbosa ramassent le fruit mis au rebut ainsi que les tiges des plantes de bananes, et les amènent au site de production de compost, près des bureaux centraux de la coopérative.  Une équipe de travailleurs coupe ce matériel organique en plus petits morceaux et le transforme en paillis à l’aide d’une machine.  Cette composition de plantes est ensuite mélangée avec les fumiers frais de bétail, moutons et chèvres que la coopérative achète de fermiers locaux.

Ce mélange est ensuite réparti sur des couvertures, en lit formé comme des pyramides de 7m de long, 1,5 m de large et 1m en hauteur.  Le compost doit maintenir au taux d’humidité et sa température est surveillée quotidiennement : sous le soleil chaud péruvien, elle peut dépasser les 55 degrés Celsius !  Le compost doit aussi être tourné de temps à autre, normalement environs 5 fois sur sa production.  Quand le compost est prêt, après plus ou moins 2 mois, il est tamisé, mis en sac et préparé pour la distribution.

  1. Combien de gens sont impliqués dans ce projet ?

La préparation du compost se fait à l’année longue.  Il y a 4 personnes qui y travaillent, tous des employés de la centrale de la coopérative Appbosa.

  1. Est-ce que la production de ce compost rempli la demande de la coopérative ? Devez-vous en acheter des quantités supplémentaires d’autres fournisseurs ?

Puisque la banane se produit à l’année longue, nous avons une quantité constante et nous réussissons à fournir tous nos producteurs.  Dans certains cas, nous vendons d’excédant, mais uniquement à nos partenaires.

  1. Comment distribuez-vous le compost aux membres producteurs de la coopérative ?

Nous suivons une procédure pour l’achat du compost.  Pour chaque caisse de bananes que produit le producteur pour exportation par la coopérative, il déduit 2 soles (approx. 75 cents CAD).  C’est comme un programme d’épargne, et chaque 3 mois, nous évaluons combien chaque producteur aura mis de côté de cette manière.  Nous désignons un montant fixe de compost par hectare, et du montant épargné, les producteurs bénéficient d’un escompte de 10 soles pour chaque sac de compost.  Le solde de leurs épargnes sera ensuite utilisé pour acheter d’autres engrais pour les nutriments nécessaires pour son fruit, tel que le potassium, Sulpomag (un mélange biologique de soufre, potassium et magnésium) ainsi que la phosphorite.

Vous avez d’autres questions pour Marcia ?  Inscrivez-les dans les commentaires ci-dessous et on vous reviendra avec ses réponses !  Entretemps, l’équipe Equifruit vous souhaite un très bon Jour de la Terre !


Abonnez-vous à notre blogue

Suivez-nous!

Notre blogue vous plait? Partagez-le avec vos amis!